Publié : 19 juillet 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Un Matisse perdu ... et retrouvé

Le jardin de Matisse


Le jardin du célèbre peintre Matisse, d’une valeur d’un million de dollars, a été retrouvé le lundi 7 janvier 2013 en Angleterre. Cela faisait vingt-cinq ans qu’il avait disparu du Musée d’Art Moderne de Stockholm.


Charles Roberts, un marchand d’art londonien, a permis d’identifier l’oeuvre égarée. Son client polonais voulait le céder pour donner l’argent à ses petits enfants. Mais en faisant ses recherches, il tomba sur le site des oeuvres volées, l’Art Loss Register (ARL). Suite à une vérification des experts de l’ARL le tableau est bel et bien reconnu comme l’authentique. Cette toile datant de 1920 est pour l’instant conservée dans un coffre en sécurité et sera rendu à son musée d’origine.


L’avocat spécialisé dans la récupération d’oeuvre, Christopher A. Marinello a déclaré : « Les oeuvres volées n’ont pas vraiment de valeur sur le marché de l’art, et finissent toujours par être retrouvées... C’est simplement une question de temps. »

Mais, dans l’histoire, ce n’est pas la seule oeuvre subtilisée et retrouvée

On peut rappeler le vol il y a plus d’un siècle de la peinture la plus connue au monde.
Le 21 août 1911, le peintre Louis Béroud, voulant reproduire le plus célèbre tableau de Léonard de Vinci, se retrouve face à un grand vide. Aussitôt il appelle les gardiens, puis l’atelier photographique. Il faut se rendre à l’évidence La Joconde a été volée. Dès lors une enquête est ouverte et met tout en oeuvre pour retrouver le(s) voleur(s). Mais les analyses ne donnent rien et Théophile Homolle, le directeur du Louvre démissionne. Guillaume Apollinaire fut soupçonné et Pablo Picasso fut interrogé. Mais le véritable voleur, Vincenzo Perrugia, vitrier de son état, fut confondu lorsqu’il tenta de la vendre à Alfredo Geri, un antiquaire, qui donna immédiatement l’alerte. Durant deux ans, l’oeuvre était restée dans une valise sous le lit de l’escroc...

Malheureusement ce n’est pas le cas de toutes les oeuvres volées. Certaines restent encore introuvables. Pour exemple la vingtaine d’œuvres d’art de Picasso, Botero et Chillida dérobées le 6 décembre 2010 ou encore les cinq tableaux de maîtres, dont leur prix s’élèverait à 500 millions d’euros, substilisés le 20 mai 2010.


Leclercq Ludivine (507)

 

Voir en ligne : Retour Une toile a un million de dollars