Publié : 5 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Un nouvel atelier : Sciences SUP.

Interview de Mme Haudebourg

Cette année, deux nouveaux ateliers ont été créés au lycée, l’un d’eux se propose de promouvoir les sciences.

Science SUP ?! Mais qu’est ce que c’est ?

Interview de Mme Haudebourg, professeur de mathématiques, coordonnatrice de l’atelier sciences S.U.P.

 

Qui est concerné par Sciences S.U.P. ? Et… quelles classes ?

« Cela concerne les élèves de Terminale Scientifique, de début octobre à mi-avril. Il y aura aussi les premières S, après les oraux T.P.E., donc après les vacances de février. Pour l’instant, nous avons sept élèves qui participent aux activités proposées le vendredi de 16 à 18 heures.

Quel est le but, l’ intérêt de l’atelier sciences S.U.P. ?

Le but principal est d’approfondir, d’enrichir les connaissances des élèves et les préparer aux études supérieures ("classe prépa", C.P.G.E., écoles d’ingénieurs, etc.). C’est un atelier et non pas une option, il ne rapporte pas de bonus pour le baccalauréat ; on peut l’arrêter l’année suivante.

On y fait quoi ?

Les élèves doivent choisir deux matières au minimum : en mathématiques avec Mme Legrand et moi-même, on leur pose des problèmes ouverts (pas d’aide, de « directions » imposées), en S.V.T. avec Mmes Fusin et Coulombel, on donne, par exemple, des articles scientifiques à lire (vulgarisation, exposés) et en physique-chimie avec M. Soulas, M. Blondeau et Mme Elfarez, ils fabriqueront une lunette astronomique, et ils tailleront des lunettes dans l’atelier B.T.S.

Avez-vous des projets de sortie ?

Oui, plusieurs visites seront proposées : à l’observatoire de Rouen, ce qui permettra aux élèves d’observer les étoiles. Des visites seront possibles sur le site du Madrillet (Université de Rouen). Il est également prévu qu’un chirurgien-obstétricien vienne faire une conférence sur la procréation médicale assistée et que les élèves visitent le C.H.U. Une proposition a été faite pour que des internes en médecine viennent témoigner de leurs études et de leur quotidien…

Par ailleurs, les élèves de l’atelier Sciences Sup ont pu, le 15 novembre, assister à la conférence de Cédric Villani, mathématicien français, directeur de l’Institut Henri-Poincaré et professeur à l’université Claude Bernard de Lyon. Camille Idzik était présente :

"Cette conférence avait pour thème "Les mathématiques dans le mouvement des astres lumineux". Même si pendant la conférence, certains sujets n’ont pas été totalement compris, elle fut globalement très intéressante. Cédric Villani a su vulgariser ses propos à l’aide d’exemples de la vie quotidienne, ce qui nous a permis de comprendre de nombreuses choses. Il a surtout voulu nous montrer quel avait été le travail effectué pendant des années sur des lois de physique (celle de la gravitation de Newton par exemple), lui même ayant passé 10 ans de sa vie à travaillersur une équation. Il nous a fait remarquer que par rapport à ce qui se trouvait dans l’univers, la Terre était quasi insignifiante et que tout le savoir qui a été découvert pendant de nombreuses années est "une goutte d’eau dans un océan".

La plupart du temps les élèves se demandent à quoi servent les mathématiques ! Eh bien, c’est en assistant à des conférences comme celle-ci que l’on s’aperçoit qu’elles sont présentes dans de nombreux domaines de la vie, notamment la météorologie. 

Les élèves et les professeurs présents ont donc apprécié l’intelligence des propos de l’orateur et la bonne ambiance qui a régné tout au long de la soirée."

Charlotte Leclercq, Baptiste Aumont et Lola Féron (507)

Camille Idzik (TS).