Publié : 27 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Clara Lanoes

Tout sur les études de Droit ... ou presque

Après avoir obtenu son bac S mention Très Bien en juin 2010, Clara a choisi non pas un cursus en Sciences, mais la fac de Droit à Rouen. Son témoignage très vivant et sans langue de bois pourra intéresser nombre de lycéens qui envisagent la même orientation.

Je vais tenter de retracer brièvement mon devenir post-bac !

Pour débuter il me faut vous parler du Droit ! Cette obscure matière non étudiée dans la charmante filière S, a surgi dans ma vie à l’aube du mois de septembre 2010 ! Ayant appris pendant l’été 2010 que je n’étais pas admise à Sciences Po Paris, après m’être longuement lamentée sur mon sort, ayant blâmé et maudit jusqu’à la 10e génération tous les membres de la direction de cette fameuse institution me privant d’un avenir radieux et ensoleillé 27 rue St Guillaume je suis allée, traînant les pieds, m’inscrire à l’Université de Droit de Rouen. Et là, j’ai dû revoir mes clichés sur le Droit, ses codes poussiéreux, ses juges austères et l’Université de façon générale que j’imaginais comme un mélange d’étudiants d’extrême droite, désagréables, de profs distants et d’emplois du temps de 10 heures par semaine au grand maximum !


La première année

Déjà en 1re année c’est 25 heures par semaine et pas 10 ! Et ensuite j’ai découvert un enseignement varié (des cours de relations internationales, de sciences politiques, d’économie, de droit constitutionnel, d’organisation juridictionnelle, d’histoire, de droit de la famille et j’en passe !), des professeurs investis aussi bien pour leur élèves que dans leurs matières, une filière exigeante, de nombreuses heures de travail, des chargés de TD hyper stimulants (je pense que j’ai eu particulièrement de chance, c’est vrai car j’ai eu des perles qui m’ont énormément encouragée et m’ont réellement donné le goût pour cette filière !). Et au lieu de mes austères étudiants fantasmés j’ai découvert des amis juristes absolument charmants, drôles et fantasques avec qui l’on a rapidement festoyé dans les rues rouennaises le jeudi soir et refait le monde devant des cafés au goût bien caractéristique (le mélange de café soluble et d’un doux parfum de plastique !) de la machine à café de la fac !
Pour résumer je suis arrivée à la fin de cette première année avec une mention Bien, une envie de continuer et la certitude que j’étais tombée au bon endroit, avec les bonnes personnes, dans la bonne fac !
Je réalise aujourd’hui en voyant les chemins sinueux et parfois éprouvant que certains (et mes amis les plus proches) ont dû prendre avant de trouver leur voie, que j’ai eu une chance inouïe de "tomber" en Droit et que cela me plaise !

La seconde année a suivi, plus exigeante mais pas moins intéressante, avec son lot de rencontres aussi, et la découverte du Droit administratif (une petite perle !) ainsi que l’approfondissement du droit civil (des contrats et de la responsabilité) avec ce que cela a de satisfaisant de commencer à maîtriser le "raisonnement juridique" et l’art de "commentaire d’arrêt". Bon j’arrête là dans mon éloge juridique ! Il y a aussi des déceptions, des moments d’interrogation mais globalement j’ai l’impression que cette formation m’enrichit intellectuellement et que je m’épanouis dans mes études et c’est me semble-t’il l’essentiel !

Cette seconde année achevée avec mention, je suis partie sur les terres de la perfide Albion ! Erasmus est une institution pour ainsi dire formidable que je recommande à tous sans modération aucune !

La troisième année

Reçue à l’Université de Southampton sur la côte sud de l’Angleterre, j’ai rapidement découvert les joies de ne rien comprendre en cours, de redouter les questions des professeurs en TD et de se lamenter avec des erasmus allemands, espagnols ou italiens de la pluie en continue qui nous tombe dessus et des prix de l’alcohol anglais !
Plus sérieusement c’est linguistiquement et humainement une expérience unique ! Les cours en anglais (cours très variés : de la criminologie au droit des sociétés en passant par le droit international et de l’union européenne) m’ont permis de vite progresser et de découvrir un système juridique vraiment différent (un peu trop même ! le common law a ses raisons que le raison ne saurait comprendre !). Je ne saurais comment décrire ces mois passés là bas, les maisons en briques identiques où nous habitons en colocation, le campus immense, les soirées où l’on entend toutes les langues d’Europe et d’ailleurs, les rencontres uniques, les traversées de l’Angleterre en bus, la pluie et les dissertations en anglais !

Pour parler un peu de l’après, car il me faudra malheureusement quitter l’Angleterre, je pense retourner à Rouen, le choix de mon master étant encore à déterminer. Mon esprit s’agite, se questionne, et se projette à nouveau pour savoir quelle spécialité je vais choisir, cela me rappelle d’ailleurs quelque peu ces moments de doutes et de d’interrogation sur notre orientation que nous pouvions vivre en Term !
C’est là qu’interviennent les stages d’observation (que je ne saurais assez recommander !) dans un cabinet d’avocat d’affaire et le service juridique du Crédit Agricole grâce à M. Lefebvre en juin 2011 puis dans une collectivité territoriale cette semaine même. Ce sont des immersions dans le monde du travail et dans l’application concrète du droit extrêmement enrichissantes et qui éclairent largement sur les professions qui s’ouvrent à nous.

Bien que je n’ai pas pour le moment d’idée parfaitement fixée sur ce que je veux faire, je songe assez sérieusement au concours du barreau (avocat) et (soyons ambitieux !) à celui de la magistrature. Voila pour les projets professionnels !

Clara Lanoes