Publié : 27 juin 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

La "tise" attise les jeunes.

L’impact de l’alcool sur la nouvelle génération.

La consommation d’alcool a évolué chez les jeunes ces dernières décennies. Il boivent de plus en plus vite (binge drinking) pour provoquer l’amusement mais ceci n’est pas sans conséquences. Ils consomment à partir de 12 ans mais ils sont cependant très rarement dépendants.

Nous pouvons observer que 15 % des lycéens reconnaissent consommer de l’alcool plus d’une fois par semaine et que 30 % en consomment 1 fois par semaine. Un peu moins de 45 % consomment de l’alcool 1 fois par mois. Moins de 5 % consomment de l’alcool exceptionnellement ou pas du tout. On peut donc constater que la majeure partie des jeunes entre 13 et 18 ans consomment de l’alcool une fois par semaine. Ces jeunes ont consommé de l’alcool pour la première fois entre 14 et 15 ans en moyenne. Certains ont commencé à 10 ans (seulement 5%). Ils boivent en général lors de jeux tels que le Teqpaf (Jeu qui consiste à boire cul-sec un verre de Tequila pur, il faut avoir appliqué du sel sur son pouce, après avoir bu, le lécher puis sucer une rondelle de citron), le Capitaine Pif (Le but est de ne pas se tromper dans la chorégraphie donnée, le nombre de gorgées et de mouvements augmentent à chaque échelon ils sont au nombre de 3), mais aussi pour s’amuser. Certains sont dépendants et boivent quotidiennement (environ 6%).

JPEG - 58.7 ko

Les alcopops, plus connus sous le nom de « premix » en France, sont des boissons alcoolisées où l’on masque le goût de l’alcool par des arômes ou du sucre. Les jeunes sont des consommateurs plus habitués aux sodas et aux jus de fruits qu’aux alcools forts. Ces nouveaux produits à base de vodka, de rhum ou de whisky, et masqués par du sucre et des arômes, présentent de nouveaux risques pour les jeunes. Ces boissons attirent des jeunes car elles ont une présentation attirante et une grande diversité de goût. Mais, les effets pour la santé sont les mêmes qu’avec les boissons alcoolisées traditionnelles. Boire un premix revient à consommer une bière, un verre de vin ou un alcool fort sec. Mais en raison de leur goût extrêmement sucré, les ados l’oublient, et pensant consommer un soda ou un jus de fruits. C’est notamment avec ces boissons que les jeunes font des "binge drinking", cela consiste à boire de l’alcool très rapidement et en plus ou moins grande quantité. Les effets de cette méthode peuvent aller des vomissements au coma éthylique.

JPEG - 9.5 ko

Exemples de premix

En France, 1 décès sur 5 chez les jeunes est lié à l’alcool, notamment sur la route, les jeunes alcoolisés peuvent provoquer des accidents mortels.

Anne-Laure F. et David V. (507)

Portfolio automatique :