Publié : 4 juillet 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Fusion nucléaire : rêve ou réalité ?

Cadarache, un nouveau défi vers la fusion

La fusion nucléaire, le rêve des ingénieurs depuis 90 ans... Recréer la fusion nucléaire comme dans le noyau du Soleil pour produire beaucoup plus d’énergie tout en en gaspillant moins.

Principe de la fusion nucléaire : les protons sont symbolisés par des boules rouges et les neutrons sont symbolisés par des boules noires (H : hydrogène, He : hélium) Cette fusion se fait au cœur du Soleil, dans le noyau à plus de 15 millions de degrés !

La fusion nucléaire est présente partout dans l’Univers : présente dans le noyau des étoiles, elle est aussi l’acteur de la lumière émise par celle-ci

Les ingénieurs la citent, en rêvent depuis 90 ans... Mais aujourd’hui la fusion nucléaire est prise au sérieux. L’idée est de recréer l’énergie émise au cœur du Soleil mais sur la Terre afin d’alimenter les habitations en électricité. Mais cette énergie est BEAUCOUP plus puissante que le nucléaire utilisé aujourd’hui !

Et ce n’est pas tout, une centrale : ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) pour la fusion nucléaire est en chantier. Et ce chantier se situe à Cadarache, dans le sud de la France.

Maquette de la centrale de Cadarache, à l’arrière se trouve la centrale ITER en cours de construction

Organisation de la centrale ITER, à l’ouverture de celle-ci

Cette centrale financée par l’Union Européenne, la Russie, le Japon et les États-Unis devrait voir le jour entre 2015 et 2020. De quoi redonner goût aux chercheurs de la fusion nucléaire, qui rêvent de construire beaucoup de centrales de ce type dans les années à venir !

Schéma d’un des réacteurs de la centrale de Cadarache

Les réacteurs auront un seul objectif : reproduire l’énergie du Soleil. Pour cela, les atomes de deutérium et de trinium seront chauffés dans du plasma à 150 millions de degrés dans une chambre à fusion confinée dans le réacteur. Des antennes à micro-ondes serviront à chauffer la chambre et les circuits à refroidissements serviront à refroidir en cas de panne. L’énergie engendrée par les réactions de fusion serviront ensuite à produire de la vapeur qui entraîneront des turbines électriques. Cette fusion ne "gaspille" que 33 mg de deutérium et 1 litre d’eau de mer soit l’équivalent d’environ 300 litres de pétrole (2 barils de pétrole !)

Mais il reste d’énormes défis à relever :

  • premièrement, faire stabiliser le plasma plusieurs années pour enchaîner sur la réaction nucléaire.
  • Deuxièmement, construire la centrale avec des matériaux qui peuvent résister à une température de 150 millions de degré celcius !
  • Troisièmement, produire et/ou chercher du deutérium et du trinium nécessaires à la fusion.

Mais l’histoire de la fusion nucléaire ne fait que commencer, certains projets viennent de sortir : le laser mégajoule et la Z Machine. Certains spécialistes prédisent que l’arrivée des premiers réacteurs à fusion seraient vers les années 2045 ! Mais pour l’instant, tout est concentré sur le projet ITER...

Sitographie :

http://collectif-d.action-des-3-vallees.over-blog.org/article-feu-vert-gouvernemental-pour-la-fusion-nucleaire-et-iter-c-est-sans-tambour-ni-trompette-que-le-gouv-113750007.html

http://www.google.fr/imgres?um=1&hl=fr&client=firefox-a&sa=N&rls=org.mozilla:fr:official&biw=1280&bih=883&tbm=isch&tbnid=eZEtEX8aHGI2-M :&imgrefurl=http://bordeaux.cci.fr/Votre-CCI/Actualites/ITER-et-le-CEA-de-Cadarache-Les-opportunites-du-nucleaire-civil&docid=R2128OHfVyOGYM&imgurl=http://bordeaux.cci.fr/var/ezwebin_site/storage/images/votre-cci/actualites/iter-et-le-cea-de-cadarache-les-opportunites-du-nucleaire-civil/89612-1-fre-FR/ITER-et-le-CEA-de-Cadarache-Les-opportunites-du-nucleaire-civil_large.jpg&w=360&h=225&ei=Hw5kUZeQGIrRsgav94CAAg&zoom=1&iact=hc&vpx=955&vpy=208&dur=2486&hovh=177&hovw=284&tx=149&ty=77&page=2&tbnh=139&tbnw=223&start=31&ndsp=36&ved=1t:429,r:60,s:0,i:321

Sciences & Vie n°1122, pages 50 à 67 (mars 2011)