Publié : 4 juillet 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Obama défend sa loi, en vain !

"Un jour de honte"

Après la tuerie du 14 décembre dans l’école élémentaire de Newtown, le Président Barack Obama a proposé une nouvelle loi sur le contrôle et la détention d’armes à feu qui consiste notamment à un contrôle renforcé des acquéreurs, l’interdiction des armes militaires et la limitation des chargeurs à 10 cartouches.

Les parlementaires sont récalcitrants à cette loi ainsi qu’une partie de la population américaine qui juge que la Constitution n’a pas changé depuis 1994 et ne devrait pas changer.

Pour autant Obama souhaitait faire aboutir son projet de loi, il avait d’ailleurs lancé, le 08 avril, un appel aux Américains pour qu’ils fassent pression sur le Parlement. Un extrait de cet appel : "Je sais que beaucoup d’entre vous à Newtown se demandaient si nous allions tenir les promesses faites dans ces heures sombres, une fois les caméras de télévision parties, une fois les bougies éteintes et les ours en peluche ramassés","Nous ne renoncerons pas aux promesses que nous avons faites" a affirmé le Président,"Nous avons besoin d’un vote", a-t-il ajouté la voix remplie d’émotion.

Barack Obama avait invité 11 parents d’enfants tués à l’école de Newtown à le rejoindre à Washington. Les parents devaient aller plaider leur cause auprès des membres du Congrès. Le 17 avril dernier, le projet de réforme sur les armes a finalement été rejeté. C’est un "jour de honte" a dit Barack Obama, trouvant cela vraiment injuste et incompréhensible...

Chaque année, ce sont 30 000 personnes qui décèdent suite à un meurtre ou à des blessures par arme à feu soit 80 par jour ; 300 millions d’armes à feu sont détenus par des particuliers.

Dans le milieu scolaire, ce n’est pas la première fois qu’il y a des tueries (Columbine, Connecticut...), c’est pourquoi des cartables par balles ont été mis au point, mais cela ne rassure pas davantage les parents qui ne sentent pas leurs enfants en sécurité dans les établissements scolaires.

Le Monde.fr le 17 avril 2013

Lola Féron et Alexandre Farcy (507)