Publié : 26 août 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Deux semaines de français pur

Bonjour tout le monde !

Je m’appelle Alexandra et je viens d’Allemagne. J’ai fait partie de l’échange franco-allemand en 2012 et en mars 2013 je suis revenue pour deux semaines pendant mes vacances. Beaucoup de gens pensent que c’est fou d’aller à l’école quand il ne faut pas, mais j’ai été contente d’être ici.

En octobre, moi, en plus de 20 autres élèves du lycée à Ritterhude, avons passé une semaine chez des familles d’accueil autour de Val-de-Reuil pour apprendre un peu la culture française. Nous avons parlé en français, visité la Normandie ainsi que Paris et nous avons pris connaissance du système scolaire. Mais, en fin de compte, nous n’avons pas passé une journée entière avec les élèves français dans leur classe. Et parce que j’aime bien les langues, et que je m’entendais bien avec ma "famille", j’ai décidé qu’il fallait que je revienne.

Je ne suis arrivée à organiser que deux semaines à l’étranger, mais ces deux semaines, c’était la France pure pour moi. J’ai visité plus de villes et de monuments, mais cette fois après l’école. Comme chaque élève, j’avais des cours préférés, j’étais heureuse quand les professeurs étaient absents et dans le rôle d’une nouvelle, j’ai rencontré beaucoup de monde.

La raison pour laquelle j’étais le plus contente était que je pouvais suivre tous les cours, même si par exemple, en étudiant une pièce de théâtre du XVIIe siècle, il y avait beaucoup de mots inconnus pour moi.

Ayant participé à quelques cours en octobre, le système scolaire français ne m’a pas surprise, mais j’ai quand même remarqué les différences. La chose la plus évidente c’est qu’un cours dure 55 minutes a contrario de l’Allemagne, où c’est juste 45 minutes.

Mais ce à quoi il faut s’habituer le plus, à part l’emplacement des touches sur le clavier informatique, ce qui m’a créé des problèmes incroyables au début, c’est la manière dont les professeurs font les cours. Au lycée Marc Bloch j’ai noté presque tout le temps ce que les professeurs ont dicté ou avaient écrit sur une présentation PowerPoint ou directement sur le tableau. Je faisais seulement quelques exercices. A part ça le rôle d’un élève dans ce lycée semble très passif.

En Allemagne, je suis habituée à travailler beaucoup par moi-même. Les professeurs nous donnent des articles, des textes, des adresses internet, ... avec un sujet précis, et quelques temps plus tard l’élève présente son travail pour que les professeur le corrigent si besoin et les autres peuvent comparer ce qu’ils ont fait. Chacun fait plusieurs exposés dans des matières différentes. En anglais, nous discutons souvent. Bien sûr les professeurs nous parlent de quelque chose qu’il faut noter parfois, mais pas souvent.

D’ailleurs je pense que les élèves et les professeurs sont plus proches chez moi et les cours sont un peu plus "amicaux", mais ça dépend des écoles.
En plus, nous avons plus de devoirs et quelques petites différences non-mentionées sont présentes.

C’était particulièrement les différences culturelles, celles dans le système scolaire et toutes les personnes gentilles que j’ai rencontrées, qui étaient responsable pour ces "vacances" super. Ils m’ont beaucoup plu et je voudrais dire merci à tous ceux qui étaient impliqués, particulièrement à Mme Pau qui a organisé les papiers pour l’école, aux professeurs qui m’ont permis de participer à leurs cours et aux gens de "ma classe" qui m’ont bien accueilli.

Merci, j’espère que je reviendrais un jour.

Alexandra Kliche