Publié : 2 janvier 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Happy new Year

Le nouvel an a-t-il toujours été le premier Janvier ?

Selon les pays, les traditions du nouvel an ne sont pas toujours les mêmes et la date peut changer selon les cultures et les époques. Et le jour de l’an a eu des conséquences sur d’autres fêtes, qui se sont créées.


Le nouvel an a connu quelques changements...


Le jour de l’an est la disparition de la végétation durant l’hiver et la renaissance des plantes au printemps.


Le jour de l’an a connu cette date définitive grâce à d’édit de Roussillon le 9 Août 1564 éditer par le roi Charles IX. Avant ce jour, le nouvel an a beaucoup changé au fil des siècles, pour ceux utilisant le calendrier Solaire.


Au VIe et au VIIe siècle, dans les provinces il était célébré le 1er Mars. Sous Charlemagne, le jour de l’an était à Noël. A l’époque des rois Capétiens, il était célébré le jour de Pâques. Donc en fonction des périodes, la date pouvait changer : le 25 Décembre, le 25 Mars où le premier Avril qui a laissé place au "poisson D’Avril" qui symbolise l’échange des cadeaux au début d’année.


 


Selon les pays, les coutumes du jour de l’an peuvent être très différentes :


En Espagne ou au Portugal, on fête le jour de l’an en mangeant un grain de raisin tous les douze coups de minuit.


En Équateur ou au Pérou, on fabrique des mannequins de chiffon ou en papier, puis on les expose devant chez soi jusqu’au 31 Décembre où on les brûle dans le quartier.


A Philadelphie, la Parade des mimes est organisé chaque année a cette date. Les associations fabriquent des costumes et des scènes mobiles pendant des mois pour le 1er Janvier dans quatre catégories. Le premier défilé fut organisé en 1901.


En Chine, ils écrivent et lancent leurs vœux dans "l’arbre à vœux", si durant toute la soirée il tient alors il sera réalisé.


En Europe Occidentale la coutume est de faire un banquet la veille, le 31 décembre, c’est la fête de la Saint-Sylvestre. Puis on lance des confettis, rubans... en se souhaitant "bonne année" sous un gui.


Quand à eux, les italiens mangent des plats spéciaux qui sont réputés pour leur opulence. Il s’agit d’ assiettes qui sont souvent à base de grains, comme des brioches ou des assiettes de lentilles.


 


 


 


LECLERCQ Charlotte, NOLLET Marie (507)